Bertrand COURTOISBertrand COURTOIS

Avocat associé

PROFIL

  • A l’issue de ses études de droit à l’Université Paris V – René Descartes et une fois le Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat (C.A.P.A.) obtenu (1990), Bertrand COURTOIS s’est engagé, dans le prolongement de premières expériences en Cabinets d’avocats à Londres et à Paris (Clifford Chance, Clyde & Co, Lassez & Associés) dans le domaine du droit maritime / shipping, du droit des transports et des assurances et du droit international privé.
  • Sa pratique professionnelle d’avocat, façonnée dans un premier temps sur la place de Londres, l’a amené à intervenir à plusieurs reprises en tant qu’ « expert witness » devant la High Court of Justice de Londres et à développer et servir une importante clientèle internationale, notamment anglaise, américaine et japonaise, parmi laquelle figurent de grandes compagnies d’assurances, des P&I Clubs, des armateurs et de nombreux Cabinet d’Avocats.
  • Début 2002, après dix années passées au sein du cabinet anglais Clyde & Co comme Partner, Bertrand COURTOIS a créé son propre cabinet dans la perspective d’apporter à ses clients, la même qualité de services juridiques et judiciaires, dans une optique résolument personnalisée, réactive et compétitive.
  • Membre notamment de l’Association Française de Droit Maritime (AFDM), du Cercle des Intervenants du Transport (CIP) et de l’International Bar Association (IBA), Bertrand COURTOIS intervient aujourd’hui, comme avocat, au service d’acteurs significatifs du Marché de l’Assurance français et international et d’opérateurs de tous profils et de toutes tailles exerçant dans le domaine du transport, quelles qu’en soient les modalités.
  • Il plaide devant toutes les juridictions de France et intervient aussi dans le cadre de procédures d’arbitrage, notamment devant la Chambre Arbitrale Maritime de Paris (CAMP), la Chambre Arbitrale Internationale de Paris (CAIP) et la Cour Internationale d’Arbitrage de la CCI.
  • Récemment, Bertrand COURTOIS s’est illustré en prenant la défense des intérêts de plusieurs centaines de victimes françaises de la catastrophe du paquebot italien « COSTA CONCORDIA », survenue le 13 janvier 2012, près de l’île italienne du Giglio, événement majeur figurant parmi les plus importants sinistres maritimes de l’histoire moderne.